Elvira Misbakhova, altiste
Photo: © Catherine Lee

Elvira Misbakhova

Alto


Elvira Misbakhova a obtenu, en 2005, un doctorat en interprétation musicale de l’Université de Montréal avec une bourse du FRQSC et la prestigieuse bourse d’excellence de sa faculté (FESP). Elle a commencé sa formation au violon à l’âge de sept ans au Tatarstan, en Russie (son pays d’origine). Elle a étudié au Conservatoire d’état de Kazan, période pendant laquelle elle est également devenue alto solo associée de l’orchestre de chambre La Primavera.

Arrivée au Canada en 1999 pour étudier avec Eleonora Turovsky, elle devient alors alto solo de l’Orchestre symphonique de l’Université de Montréal. Après avoir remporté le prestigieux concours de concerto, elle a été invitée à se produire comme soliste. Elle a continué de développer son expérience d’orchestre en tant qu’alto solo dans différents festivals et orchestres, y compris le Pacifique Music Festival Orchestra au Japon, l’orchestre symphonique de la Bachacakemie en Allemagne et l’Orchestre de la Francophonie au Québec. Sa carrière continue en tant que soliste l’a également menée à se produire avec l’Orchestre Métropolitain, l’Orchestre symphonique de Drummondville, I Musici et l’Orchestre Interculturel de Montréal. Avec ce dernier, elle a donné la première de « Holocaust Requiem » de Boris Pigovat. Elle est retournée plusieurs fois en Russie pour se produire avec La Primavera et avec l’Orchestre symphonique d’État du Tatarstan et elle voyage pour donner des cours de maître et des ateliers.

Elle est actuellement alto solo de l’Orchestre Métropolitain, alto solo associé de l’Orchestre de Trois Rivières et de l’Orchestre de Longueuil. De plus, elle est l’alto solo de l’orchestre de chambre Nouvelle Génération. Sous la direction de Yannick Nézet-Séguin, l’Orchestre Métropolitain enregistre sous l’étiquette Deutsche Grammophon et Atma Classique. En 2019, Elvira Misbakhova enregistre un disque sous la fameuse étiquette Chandos qui lui vaut des critiques élogieuses.

En 2000 elle découvre son talent pour l’improvisation, ainsi qu’une grande passion pour la musique klezmer. Ses expériences à cet égard la mèneront à joindre le célèbre groupe canadien Kleztory qui se produit avec des orchestres canadiens réputés autant qu’avec l’orchestre de musique de chambre de Bruxelles.

Elvira Misbakhova joue sur un alto de Giuseppe Dall’Aglio of Mantua de 1820 et un archet de Jacques Audinot généreusement offert par la Fondation CANIMEX.


Suivez Elvira Misbakhova
Site web